Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
OSTÉOPATHE EXCLUSIF NANTES - ÉRIC GIRARD - 02 40 14 37 23

Articles récents

Pas de petit-déjeuner = énergie et activité physique en berne le soir

17 Février 2016 , Rédigé par Eric GIRARD

Pas de petit-déjeuner = énergie et activité physique en berne le soir

Il est souvent question de l'importance des trois repas au cours de la journée. Ceci devient encore plus important quand il y a pratique physique et dépense énergétique. Une étude randomisée de Clayton DJ et al. (décembre 2015) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25970668 parue dans la revue du Collège Américain de Médecine Sportive (Medicine and Science in Sports and Exercise), met en évidence une diminution de la capacité énergétique lors d'une pratique sportive de fin de journée. Cette expérimentation, menée sur 10 athlètes, avance une baisse d'énergie de 19 % (plus ou moins 5, selon les participants) lors du bilan final. Un déjeuner pris le midi, même plus conséquent que d'habitude, ne comble pas le déficit occasionné.

En conclusion : ne jamais négliger ces "3 repas", d'autant plus en période d'entraînement et de préparation aux compétitions.

Lire la suite

ÉCHAUFFEMENT AVANT DE COURIR

22 Janvier 2016 , Rédigé par Eric GIRARD

Echauffement avant la course
Echauffement avant la course

Un échauffement avant de partir faire son footing du dimanche matin, pour quoi faire ? Voici quelques réponses et quelques conseils : http://www.ilosport.fr/running/conseils/running-bien-s-echauffer-avant-un-10-km/

Lire la suite

CAP OUEST MAGAZINE - Revue de course à pied

22 Janvier 2016 , Rédigé par Eric GIRARD

Magazine sur la course à pied
Magazine sur la course à pied

Premier magazine, pour le Grand Ouest de la France, consacré au monde de la course à pied, cette revue lancée par Christophe FALIGON (http://www.yanoo.net/), et son équipe, sort tous les trimestres. Elle est trouvable auprès des professionnels du running ou directement sur leur site : http://www.cap-ouest-magazine.fr/

Lire la suite

PLUSIEURS CAUSES POUR UNE MÊME CONSÉQUENCE

22 Janvier 2016 , Rédigé par Eric GIRARD

PLUSIEURS CAUSES POUR UNE MÊME CONSÉQUENCE

​Face à des résultats sportifs en berne, il y a parfois des causes diverses.​ ​Dans le cadre de la pratique ostéopathique et/ou pour les sportifs, intéressante vision holistique de Yann LE MEUR dans cette nouvelle infographie à voir sur : http://ylmsportscience.blogspot.fr/

Lire la suite

Tendinopathie d'Achille

17 Janvier 2016 , Rédigé par Eric GIRARD

Tendinopathie d'Achille
Tendinopathie d'Achille

Que ce soit la perte de poids, l’arrêt du tabac, les bénéfices cardio-vasculaires ou le coût réduit de ce sport, les raisons sont multiples de se tourner vers la course à pied. La contrepartie de cette pratique reste, comme bon nombre d’activités physiques, le risque de survenue de blessures. Celles-ci sont diverses et variées, résultant parfois, selon Hreljac A., d’ « erreurs d’entrainements pouvant être évitées » (Hreljac A, 2005). Ces lésions ont été souvent répertoriées et classées, dans des publications scientifiques, selon leur fréquence de survenue. On trouve ainsi (liste non exhaustive) : syndromes fémoro-patellaires, lésions méniscales, périostites tibiales, tendinopathies d’Achille, aponévrosites plantaires, lésions des muscles soléaires et gastrocnémiens (mollet), fractures de fatigue, (…)(Taunton JE et al., 2002 ; Lopes AD et al., 2012 ; Nielsen RO et al., 2014). Nous traiterons dans cet article uniquement des tendinopathies d’Achille en raison de leur fréquence de survenue : entre 30 et 50 % des lésions retrouvées à la suite de pratiques sportives (Jarvinen TA et al., 2005) et deuxième à quatrième lésion la plus important chez les coureurs à pied, selon certaines études (Taunton JE et al., 2002 ; Nielsen RO et al., 2014). Tendon le plus large et le plus puissant de notre corps (Freedman BR et al., 2014), il participe au contrôle de trois articulations du segment jambier (genou, cheville et sous-talienne). Il peut supporter des contraintes répétées (Ziltener JL et al., 2011) et extrêmement élevées : entre 2 et 3 fois le poids du corps, selon le mode d’appui au sol (talon ou avant-pied) (Lohman EB et al., 2011). La douleur peut survenir de manière progressive à brutale, et prendre différentes formes localisées au niveau de l’os du talon, sur le corps du tendon, ou en périphérie de celui-ci. L’apparition de cette blessure résulte, principalement, de la combinaison de facteurs intrinsèques (en lien avec le coureur lui-même) et de facteurs extrinsèques (en lien avec la pratique de la course à pied) (Taunton JE et al., 2002 ; Gallo RA et al., 2012).

Ajouter à cela, la possibilité qu’une pratique sportive complémentaire, en plus de la course à pied, puisse être un risque accru de blessure de ce tendon (Taunton JL et al., 2002). La prise en charge de la tendinopathie d’Achille est multiple. Elle fait appel au bon sens (repos partiel ou total selon l’importance de la blessure, glaçage), à la thérapeutique médicale (allopathie, homéopathie, mésothérapie…), aux traitements kinésithérapiques (entre autre par travail musculaire excentrique et étirements qui ont prouvé leur effet positif (Magnussen RA et al., 2009)) et aux traitements podologiques et ostéopathiques. Guérir c’est bien, mais éviter l’apparition de la douleur c’est encore mieux. Au regard de l’étiologie, la prévention c’est :

• Posséder un matériel récent, de qualité et adapté (à la forme du pied, à la morphologie, au terrain) en prenant conseil auprès de professionnels de la chaussure et de podologues. Une chaussure supinatrice ou pronatrice ne remplacera jamais une orthèse (semelle réalisée par le podologue) adaptée au pied du coureur.

• Etre guidé lors des entrainements pour acquérir une méthodologie et une technique (gestion de l’effort, surfaces d’entrainement, …).

• Prendre soin de son corps en ne ciblant pas uniquement sur les membres inférieurs mais en tenant compte du corps dans son ensemble. On ne court pas seulement avec un bassin et des jambes… Cette mobilité générale, est celle que nous recherchons lors de la pratique ostéopathique, en ne focalisant pas uniquement sur les membres inférieurs mais en tenant compte, par exemple, du bassin, du rachis (colonne vertébrale) et de certains viscères (foie, reins, poumons). Ainsi, dans le cas du système musculo-squelettique, il a été montré l’influence de la course à pied (en fonction de vitesse et durée de course, sexe du coureur) sur la mobilité de la colonne lombaire et du bassin (Schache AG et al., 2003 ; Scott C et al., 2014). Permettre au corps de bouger dans de bonnes conditions, c’est s’assurer qu’il n’y a pas de contraintes mécaniques entrainant un mauvais fonctionnement tissulaire et, par la suite, des compensations. Prendre soin de son corps, c’est intégrer l’ostéopathie dans une prise en charge pluridisciplinaire (médicale et paramédicale), car seul nous ne parviendrons jamais à tout régler, tout équilibrer…

Eric GIRARD – Ostéopathe DO

www.osteopathe-nantes44.fr

Nantes (44)

Lire la suite